Fiches santé

Jetez un œil aux informations intéressantes pour vos animaux

Le centre vétérinaire MedicAnimalia partage avec vous des informations utiles et très pratiques pour mieux connaître vos animaux de compagnie et en prendre le plus grand soin. Nous vous informons également quant à diverses maladies, sur l’alimentation ou ce qu’il faut savoir avant d’adopter par exemple.

Peut-on donner nos médicaments à notre animal de compagnie ?

Si votre chat ou votre chien présente des symptômes « communs » comme une douleur à une patte ou des nausées, ne lui donnez surtout pas les médicaments de la famille. Si certains semblent sans danger pour l’homme, ils peuvent être mortels pour les animaux car leur métabolisme est différent du nôtre, même à doses inférieures. On évite donc de donner les antalgiques comme du paracétamol, ainsi que certains antibiotiques. Les traitements externes, comme les désinfectants ou les pommades, peuvent eux être utilisés sur votre compagnon à quatre pattes.

Dans tous les cas, vous devez absolument consulter un vétérinaire avant de lui administrer quelque traitement que ce soit.

Comment déceler l’obésité chez le chien ?

On parle d’obésité lorsque le chien présente un excès de poids d’au moins 20% et une surcharge lipidique en région sous-cutanée et à l’abdomen.

Savez-vous que 30 à 40% des chiens belges sont en surpoids ? Pour éviter les conséquences dramatiques que cela provoquer (maladies cardiovasculaires, affections des articulations, diabètes), mieux vaut vérifier que le vôtre n’en souffre pas. Un chien obèse se repère par :

  • Des côtes difficiles à palper
  • Abdomen rond et disparition du creux du flanc
  • Fatigue et essoufflement après l’effort

Habituellement, l’obésité est due à un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques. Des facteurs comme la castration ou l’hypothyroïde peuvent également aggraver l’obésité. La solution ? Une alimentation adaptée que vous recommandera votre vétérinaire !

Comment protéger mon animal des accidents domestiques ?

Les produits ménagers : enfermez-les soigneusement car ils sont aussi nocifs pour les humains que pour les animaux. Les chats sont friands la javel et de l’ammoniaque, mais cela peut bien évidemment leur être fatal.

  • Attention aux plantes : certaines plantes comme le ficus, l’arum, le dieffenbachia ou encore les tulipes et le muguet représentent un danger potentiellement mortel pour votre animal.
  • La nourriture industrielle : gâteaux, plats trop salés et préparations à base de chocolat sont à proscrire.
  • Les fils électriques : protégez-les dans la mesure du possible car les rongeurs et lapins les adorent ! Il en va de même pour les plinthes ou les meubles recouverts de peinture ou de laque.
  • Les aérosols et désodorisants : ils peuvent intoxiquer les oiseaux et les poissons.

Que faire avec mon animal lorsque je pars en vacances ?

En Belgique, en moyenne 165 animaux sont abandonnés chaque jour. Et les vacances représentent une hausse 20% d’abandons. Il existe pourtant de nombreuses solutions pour permettre aux maîtres de partir à l’étranger tout en prenant soin de leur animal.

  • Les pensions* : Vous pouvez faire garder votre chat en pension pour 8 à 12€/jour, contre 10 à 20€/ jour pour un chien. C’est la solution la moins coûteuse, réservez donc à l’avance la place de votre animal de compagnie.
  • La garde à domicile (petsitters) : Une personne vient à votre domicile pour nourrir, divertir et nettoyer votre animal. C’est l’idéal pour ne pas le perturber en le changeant d’environnement !
  • La famille d’accueil : Votre compagnon sera accueilli dans une famille habituée à chouchouter les animaux et détenant toutes les agrégations nécessaires.

*Quelques pensions que nous recommandons :

Que faire si mon chat présente des troubles digestifs ?

Très fréquents chez le chat, les troubles digestifs comme les vomissements, la diarrhée ou la constipation ont des causes variées.

1) Les vomissements

Qu’ils soient aigus (quelques heures ou quelques jours) ou chroniques (quelques semaines), ils ne sont pas à prendre à la légère ! Ils peuvent être un symptôme d’une maladie, tout comme être dus à des facteurs « classiques » : une indigestion, l’ingestion d’herbe, l’ingestion de poils. On peut également observer des vomissements dans le cas de la présence de vers digestifs ou de l’ingestion d’un aliment irritant comme un os, une intoxication ou dans le cas d’une intolérance alimentaire. Des ulcères ou une tumeur peuvent aussi être la cause de ces vomissements. Il est donc très important de confier votre chat à un vétérinaire qui définira l’origine de ce symptôme.

2) La constipation et la diarrhée

Si la constipation peut avoir des causes multiples comme une alimentation pas assez riche en fibres ou une trop grande ingestion de poils, la diarrhée, elle, est plus difficile à diagnostiquer. Intoxication alimentaire, parasites, allergie, maladie infectieuse… Parce que la diarrhée déshydrate fortement l’animal, il est capital de voir rapidement un vétérinaire qui pourra la soigner.

Que faire si mon animal a des puces ?

Votre animal se gratte souvent ? Vous avez trouvé des petites boules noires entre ses poils ? Il y a donc de fortes chances que celui-ci ait attrapé des puces !

Si nous conseillons la prévention en administrant régulièrement un anti-puces, votre centre vétérinaire peut également vous conseiller quant à l’éradication de ce parasite indésirable.

Quelques conseils :

  • Laver tout le linge et le textile (housses de fauteuils, panier du chat/chien, plaids, couvertures, draps de lit, rideaux…)
  • Demandez conseil à votre vétérinaire qui saura déterminer le traitement anti parasitaire adapté à votre animal
  • Décontaminer l’environnement à l’aide d’insecticides naturels à pulvériser

Un chat peut-il être asthmatique ?

Oui ! Tout comme l’humain, le chat peut souffrir d’asthme. Et c’est assez fréquent, puisqu’un chat sur 100 serait concerné.

Les symptômes sont faciles à reconnaître : une toux sèche, une respiration sifflante, crises avec étouffement. Comme pour nous, l’asthme correspond à une bronchite allergique, la paroi des bronches s’inflammant, produisant beaucoup de mucus, en même temps que le diamètre des bronches rétrécit… ce qui empêche l’animal de respirer. L’exposition à des allergènes aériens peut en être la cause, ou du moins un facteur aggravant, car certaines races comme les Siamois ou les Himalayens y sont prédisposées.

Si votre chat est diagnostiqué comme étant asthmatique, il faudra d’abord enlever les allergènes de son environnement. Un traitement lui sera ensuite administré en cas de crises aigües.

Que faire si vous trouvez un animal ?

S’il s’agit d’un chien ou d’un chat, vous pouvez venir au Centre pendant les heures ouvrables pour scanner sa puce électronique afin de retrouver le propriétaire et lui ramener (nous ne garderons pas l’animal en pension). Si c’est en dehors des heures ouvrables, vous pouvez aller au bureau de police le plus proche : ils scanneront également la puce électronique.

S’il s’agit d’un animal de la faune sauvage, nous vous recommandons de consulter le site de la Protection des Oiseaux.

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.